Exposition éphémère / exposition temporaire / exposition intermittente : quelles différences ?  

Une exposition temporaire, est d’une durée programmée et restera identique de début à la fin (à la différence d’une exposition éphémère). Il n’y a pas l’idée d’une évolution, d’une dégradation progressive, d’une temporalité menant à une finitude. Les oeuvres ne sont pas nécessairement éphémères, puisque l’exposition une fois terminée, elles retourneront dans leur institution de prêt, leur collection, leur atelier, …

L’exposition temporaire peut se dérouler dans un lieu temporaire également ou un lieu pérenne. 

Différentes temporalités : les expositions permanentes sont plutôt conçues sur un horizon de 10 ans, les expositions semi-permanentes sur 3 à 5 ans et les temporaires sur 3 mois à 1 an.

Avantages de l’exposition temporaire : le public se déplace régulièrement. Au Centre Pompidou Metz par exemple, chaque nouvelle exposition est l’occasion d’y retourner.

Exemple d’exposition temporaire dans un lieu temporaire : https://www.grandpalais.fr/fr/lieux/grand-palais-ephemere

Conçu par l’architecte Jean-Michel Wilmotte, le Grand Palais Éphémère est un bâtiment temporaire installé sur le Champ-de-Mars. Son ossature en bois et ses vertus écologiques en font un bâtiment remarquable, résolument ancré dans notre époque. Une véritable prouesse architecturale qui s’insère sur un site dont l’histoire est, tout comme celle du Grand Palais, en restauration jusqu’en 2024, intimement liée aux Expositions universelles des XIXe et XXe siècles.

Anselm Kiefer. Pour Paul Célan (jusqu’en janvier 2022) : des tableaux, des sculptures et installations de grand format, dont certains ont été créés pour cette exposition, sont rassemblés au cœur de Champ-de-Mars, au Grand Palais Ephémère, pour la première fois et constituent l’hommage d’Anselm Kiefer au poète Paul Celan.


Exemple d’exposition temporaire dans un lieu pérenne : https://www.musee-orsay.fr/fr/agenda/expositions/rosa-bonheur-1822-1899

À l’occasion du bicentenaire de la naissance de Rosa Bonheur à Bordeaux, le musée des Beaux-Arts de sa ville natale et le musée d’Orsay, inauguré en 1986, Paris, organisent une importante rétrospective de son œuvre : exposition temporaire au musée d’Orsay du 18 octobre 2022 au 15 janvier 2023.

Rosa Bonheur, Labourage nivernais, dit aussi Le sombrage (en 1849)
musée d’Orsay, commande de l’Etat,1848, prévue pour le musée de Lyon; Luxembourg,1849

Vue de l’exposition au Musée d’Orsay en 2012 : Labourage nivernais de Rosa Bonheur entre deux oeuvres de Constant Troyon

Vue de l’exposition au Musée d’Orsay en 2022 :

Reproduction dans un article de Connaissances des Arts : lieu et année non précisés

Par opposition, on parle d’exposition pérenne ou de collection permanente pour désigner des expositions qui durent dans le temps ou des oeuvres achetées par un musée, constituant sa réserve. Ainsi, le Centre Pompidou Metz, est un centre d’art et non un musée, puisqu’il n’y a pas de réserve. Les oeuvres sont prêtées par d’autres musées ou centres d’art, de façon temporaire selon les expositions.